Archéologie régionale (Grau du Roi)

Professeur Catherine PY
Lieu Salle de réunion du centre technique – Rue des Médards
Jour/Horaire Vendredi 14h30 – 16h30
Dates 19/10 16/11 14/12 18/01 15/02 15/03 12/04 10/05
Tarif 75 €

La Protohistoire méditerranéenne, habitats et sociétés.

La Méditerranée occidentale a connu, dès les 9e- 8e siècles avant notre ère, le développement et l’affrontement de puissances (thalassocraties) qui s’opposèrent pour obtenir l’hégémonie en mer et le contrôle des commerces. Venus de Méditerranée orientale, des navigateurs puniques, grecs, étrusques ont abordé les côtes de Méditerranée occidentale pour y fonder comptoirs et colonies.

Pour ce qui concerne le Midi de la Gaule, avec la fondation de Marseille par les Grecs de Phocée en 600 av notre ère, les populations celtiques de Gaule du Sud se trouvèrent au contact d’une civilisation et d’une culture étrangère – grecque – qui, à divers degrés, agirent sur leur mode de vie : architecture, urbanisme, agriculture, art, écriture, monnayage, etc. autant de domaines où les échanges furent vecteurs d’influences techniques et culturelles.

Le Midi au temps des Gaulois

Ces cours ont pour objectif de faire découvrir une période peu connue de l’histoire de notre région : les archéologues la nomment « protohistoire ». Elle correspond à l’âge du Fer, c’est à dire entre le 8e et le 1er siècle avant notre ère. C’est l’époque où les populations natives gauloises entrent en contact avec les civilisations méditerranéennes (Puniques, Ibères, Étrusques, Grecs, et Romains) par des échanges commerciaux tout d’abord, puis plus directement par la colonisation grecque avec la fondation de Marseille (Massalia en grec) en 600 avant notre ère, colonie de peuplement mais aussi grand port de commerce et enfin par la colonisation romaine au 2e siècle avant notre ère et la création de la Voie domitienne en Gaule transalpine, Oppida aux remparts monumentaux et plan régulier (les Castels à Nages, Ambrussum à Villetelle, etc.), comptoirs commerciaux sur le littoral (Agde, Lattes, Le Cailar, etc.), grandes nécropoles à incinérations, art de la statuaire (guerrier de Grézan, bustes de Sainte Anastasie, etc.), rites guerriers (« têtes coupées »), écriture gallo-grecque, armes et parures, outillage agricole, céramiques domestiques et vaisselles d’importation (amphores et vases à boire) : les Gaulois du Midi nous ont laissé les vestiges d’une civilisation originale que l’archéologie continue d’explorer aujourd’hui.