Le mot du Président

Le mot du Président

En 1986,  il y a plus de 30 ans , le Conseil Départemental du Gard a créé le Cadref. Une action particulièrement réussie, dont on peut penser qu’elle s’inscrivait alors dans le mouvement initié une décennie auparavant,  par le Professeur Pierre VELLAS. Ce précurseur – à l’origine de la première Université du 3ème âge à Toulouse –  souhaitait  avec ce nouveau type de structure, donner les moyens de « favoriser la stimulation cérébrale pour éviter le  vieillissement cérébral ».

Un objectif de santé publique  largement partagé, puisque depuis Toulouse,  en 1973,  les Universités du 3ème âge se sont développées, en France et aussi à l’étranger,   souvent sous forme associative, comme le Cadref. Or, cette forte progression en nombre,  s’est aussi accompagnée d’une évolution non  moins remarquable de la qualité et de la variété de l’offre proposée par ces associations. Devenues  de véritables  « diffuseurs » de culture,  elles ont  dès lors,  intéressé un public toujours plus nombreux , souvent d’origine nouvelle et très diverse.

C’est ainsi qu’avec le temps, les Universités pour Retraités se sont éloignées du modèle initial pour , selon le cas, se transformer en Universités du temps libre, ou  Universités inter-âges, ou Universités tout âge…

Le Cadref  du Gard , fort heureusement, n’a pas échappé à ce « vent de l’histoire » ! D’abord Comité pour les Retraités, il est devenu Comité pour les personnes Retraités ou en âge de l’être, puis Comité pour les personnes de plus de 50 ans , et enfin récemment,  notre Association a été largement ouverte à toutes les personnes ayant du temps libre.

Car il ne doit pas y avoir d’exclusive dans le plaisir d’apprendre,  quel que soit son âge, ses acquis initiaux, sa situation sociale, son lieu de résidence : c’est l’objectif que nous poursuivons.

Pour cela, l’Université de la Culture Permanente et du Temps libre, Cadref du Gard, propose à chaque rentrée universitaire, un éventail d’activités culturelles, artistiques, sportives,  à même de satisfaire toutes les curiosités, toute soif d’apprendre, toute recherche de mieux être et de mieux connaître l’origine et la complexité du monde dans lequel nous vivons. De plus, le Cadref a le privilège de pouvoir compter sur des enseignants et des intervenants de grande qualité qui trouvent –  retrouvent  parfois – le plaisir de partager leur savoir et leurs passions avec un public attentif, averti et motivé.

Une réalité qui fait qu’au Cadref , le plaisir d’apprendre s’accompagne souvent d’une sorte de bonheur d’apprendre !

Jean-Bernard Soler