Histoire de l’Art (Le Vigan)

Professeur Laurent PUECH
Lieu Lycée – Boulevard Pasteur – Le Vigan
Jour/Horaire Mercredi 14h30 – 16h00
Cours hebdomadaires
Tarif 102 €
  • Représentation et perspective dans la peinture italienne gothique et renaissance, les répercussions en histoire de l’art et les liens actuels avec l’art minimal.

Les peintres et les artisans de Rome, de l’Ombrie et de la Toscane mettent en place un système de représentation du monde qui sera d’abord un modèle puis un modèle à abattre de la fin de l’âge Gothique jusqu’au début du XXe siècle. Depuis 1945 et aujourd’hui, les artistes de la sphère abstraite et minimaliste interrogent les formes anciennes et nous permettent un nouveau questionnement de la géométrie et de la présentation des formes.

  • Les arts de la scène berlinoise après la bataille d’Allemagne.

Ouvrant ce chapitre, je souhaite évoquer la richesse des recherches formelles qui ont occupé la scène artistique allemande sous la République de Weimar puis le terrible épisode du Troisième Reich et surtout le contexte politique qui a permis un retour aux activités artistiques, notamment musicales et cinématographiques, dans le contexte de l’occupation de la ville et ce jusqu’aux prémices de la guerre froide.

  • Les références à l’Impressionnisme dans l’art américain après 1945 chez Jackson Pollock, Ellsworth Kelly, Joan Mitchell et Sol LeWitt.

Il est au premier abord surprenant de noter une intense admiration des peintres de l’expressionnisme abstrait et du « Litteral Art », le minimalisme, pour l’Impressionnisme lequel a contribué très largement à leur émancipation formelle. Les dernières toiles de Claude Monet datant des années 1920 ont été d’ailleurs redécouvertes par les américains après la seconde guerre, grâce, notamment, à la galerie Katia Granoff, dans un tout autre contexte que celui qui a vu leur création, contexte gagné aux avant-gardes comme le Cubisme ou le Fauvisme qui triomphaient après la Grande Guerre sur l’Académisme et l’Impressionnisme.

  • La relation de grands créateurs du XXe siècle et de notre temps avec l’histoire de l’art comme Pablo Picasso, Francis Bacon, Anselm Kieffer, Gerhard Richter ou David Hockney.

Les citations, non les emprunts, ont depuis toujours contribué au renouvellement des formes. Souvent un écart chronologique important et d’autant plus surprenant, permet de mieux comprendre ce que l’artiste veut exprimer d’éternel et non de passager dans son oeuvre.

En s’appuyant sur une culture historique, certains créateurs se distinguent des autres et tiennent à signifier clairement leur amour de l’art à l’intérieur d’un processus d’invention.