Botanique (Nîmes)

249 rue de Bouillargues

MARDI   14h00-15h30 ou 15h30-17h00     98€

Véronique Mure

Les cours de botanique de l’année 2016_2017 seront consacrés aux plantes comestibles et médicinales. Dès la rentrée 2016, un programme de sorties et d’intervenants sur ce sujet viendra compléter le programme ci dessous.

 Histoires des Plantes comestibles 

  • Domestication et amélioration des plantes Pour se nourrir ou se soigner, l’Homme met à profit la diversité du règne végétal. Il a d’abord utilisé des plantes sauvages, puis, il y a environ 10 000 ans, il a commencé à domestiquer les plantes et à les cultiver. Une histoire qui se prolonge aujourd’hui dans les laboratoires d’amélioration variétale.
  • Plantes sauvages comestibles, l’histoire de la cueillette. Dans notre civilisation urbaine et industrielle, nos besoins sont très facilement satisfaits notamment grâce à la grande distribution. Mais les générations qui nous ont précédées, plus rurales, avaient souvent recours aux plantes de cueillette notamment pour se nourrir. L’espace naturel était pour ces générations d’une grande ressource. Nous avons oublié la plupart de ces usages, et il peut être utile de rappeler leur grande diversité.
  • Paysages, plantes, peuples et cultures dans l’Antiquité autour de la Méditerranée: Grandes voies et vecteurs humains des migrations, les plantes alimentaires ont suivi les pérégrinations des hommes sur la terre. Le blé semé dans nos champs descend des blés du Proche-Orient, vieux de près de 10 000 ans. L’oignon vient d’Asie centrale même s’il a gagné très tôt le bassin méditerranéen. Connu des Egyptiens, des Grecs et des Romains, ce sont ces derniers qui vont le diffuser dans le reste de l’Europe…..
  • Histoire du potager de l’Antiquité à nos jours : Le potager raconte l’épopée des légumes de la méditerranée, potager d’hiver et d’été, légumes indigènes et légumes exotiques. Il y a deux mille ans, les tables du pourtour méditerranéen étaient déjà garnies de blé, de pois, de raisins, de concombres, de pastèques, de poireaux, d’oignons ou d’ail. Puis, tout au long du Moyen Age, le potager s’enrichit de « verdures » comme « poirée, choulx, poreaulx, navez, persin, cerfeuil… », mais aussi d’herbes, herbettes, potagères et autres « vitailles ». A la Renaissance ce sont les petits pois, les artichauts… qui arrivent d’Italie. Ce n’est qu’encore plus tard, au XVIIIème siècle, que tomates, aubergines, courgettes et poivrons, arrivèrent dans les jardins méditerranéens. Et pourtant ce sont eux qui, aujourd’hui, sont les légumes emblématiques de la cuisine méditerranéenne.
  • Sauvages de ma rue, le changement de statut des plantes au cours des temps beaucoup de plantes, aujourd’hui reléguées aux bords des chemins ont un passé de plantes comestibles, le laiteron consommé autrefois en salade, le chardon Marie dont on apprêtait entre autre les feuilles à la manière des épinards, le pourpier… nous tenterons de les redécouvrir.
  • Les plantes en temps de guerre « Il y a vingt ans à Sarajevo, les habitants assiégés ont survécu quatre années en consommant notamment 170 plantes sauvages. Mais au-delà de cette fonction nourricière, ces herbes folles jouent un rôle de sentinelles de l’environnement ». (La fleur au fusil – George Oxley)

Plantes et principes actifs 

  • Les plantes magiques et médicinales, théorie des signatures, plantes de la Saint Jean…
  • Les aromatiques, épices et condiments
  • Les stratégies de défense des plantes envers le règne animal : les plantes toxiques.

Des grandes familles de plantes comestibles et médicinales 

  • Les Astéracées. Une famille dans laquelle on retrouve de nombreuses espèces comestibles, beaucoup de « salades », les laitues, les scaroles, les frisées… mais aussi les endives, l’artichaut et le cardon, le salsifis, le topinambour, ou encore une oléagineuse comme le tournesol.
  • Les Lamiacées, thyms, sauges, sarriettes, romarins, origans, lavandes, hysopes.., utilisés frais, séchés ou sous forme d’huiles essentielles, sont depuis toujours recherchés autant pour leurs qualités médicinales que culinaires.
  • Les Rosacées. Une famille à laquelle sont rattachés beaucoup de nos arbres fruitiers tempérés, pommiers, poiriers, pruniers, cerisiers, abricotiers, amandiers…
  • Et puis le figuier…