Histoire Contemporaine (Nîmes)

249, rue de Bouillargues.

MERCREDI     10h30-12h00     100€

Bernard Rotté

LA  TUNISIE ET L’ALGÉRIE DU XIX e AU XXI e SIÈCLE

La TUNISIE et l’ALGÉRIE sont les deux derniers pays de notre tour méditerranéen à avoir fait partie de l’Empire Ottoman.

L’histoire du territoire tunisien est passée par la domination des Romains, des Vandales puis des Byzantins.

L’ère ottomane est un moment clé dans la naissance de la TUNISIE moderne.

Les beys lancent des réformes libérales qui aboutissent à la Constitution de 1861 ; mais en 1881, le Traité du BARDO entérine la tutelle française.

Le 20 mars 1956, son abrogation consacre l’indépendance de la TUNISIE.

Le président BOURGUIBA lance une modernisation du pays à marche forcée qui fait place en 1987 au régime policier de son ancien premier ministre BEN ALI.

C’est ce régime qui est tombé en janvier 2011 et depuis, malgré les attentats terroristes et la stagnation économique, la TUNISIE garde le cap de la transition démocratique.

Les premiers habitants de l’ALGÉRIE, les Berbères, ont opposé aux conquérants romains une forte résistance. Mais à partir du VIIème siècle, la conquête arabe impose la langue arabe en même temps que l’Islam.

A partir de 1515, la domination des Ottomans avait fait de l ‘ALGÉRIE une province de la Sublime Porte.

En 1830, la conquête française devait permettre une immigration massive d’Européens d’origines diverses après 1870.

Jusqu’en 1958, la FRANCE reste accrochée à l’idée de l’Algérie française. Il faudra l’enlisement dans la guerre puis le retour au pouvoir du général de Gaulle pour que l’ALGÉRIE puisse devenir indépendante le 1 juillet 1962.